Les ROV

DESCRIPTION

Un ROV, ou remotely operated vehicle (qu'on pourrait traduire par « véhicule téléguidé »), ou parfois remotely operated underwater vehicle ( « véhicule sous-marin téléguidé »), est un petit sous-marin filoguidé et contrôlé à distance, contrairement aux AUV (Autonomous Underwater Vehicle) 

ROV en action, source : http://www.oceaneering.com/

Les OBSROV (pour OBServation Remotely Operated Vessels), sont des engins utilisés dans un but d'observation, par exemple vérifier l'état d'oléoducs ou des fondations de plates-formes pétrolières ou d'effectuer diverses mesures (salinité, turbidité, champs magnétique…)

Inspection des batiments
Inspection de la corrosion sur un pipe-line

Les WROV (pour Workclass Remotely Operated Vessels) sont des engins équipés d'outils nécessaires à l'accomplissement de travaux spécifiques tels que découper, ou détecter des gaz. Un exemple typique est l'enfouissement (ou ensouillage) de câbles sous-marins.

Installation d'un pilier par succion 
Réalisation d'une connexion verticale

En 2008, les ROV peuvent descendre jusqu'à environ 3 000 mètres sous la surface de l'eau, et supporter des pressions allant jusqu'à 300 bars.

Le secteur d'activité majoritaire des ROVs se situe dans l'extraction pétrolifère ainsi que dans la maintenance des lignes sous-marines, telles que les oléoducs et les câbles sous-marin. En 2008, leur nombre s'élève à environ 1 500 engins, dont 35 % sont utilisés en mer du Nord.

Des ROV ont été utilisés pour localiser des épaves de plusieurs bateaux, dont le Titanic, le Bismarck, ou le Central America, ou d'avions, comme l'A330 du vol AF447 ou plus récemment (23 septembre 2013) pour l'épave d'un hélicoptère de la Garde côtière canadienne qui s'est abimé dans l'Océan Arctique par près de 500 mètres de profondeur. Lors de ces missions, ils sont parfois utilisés pour remonter à la surface des objets provenant de ces épaves.

Les ROV peuvent également être utilisés pour des opérations de déminage en milieu sous-marin, ou encore pour explorer des fonds marins, et notamment leur faune et leur flore.  

ROV ou scaphandriers ?

Les progrès en robotique et en techniques sous-marines sont indéniables. On peut se poser légitiment la question: est-ce que les ROV vont remplacer nos traditionnels scaphandriers ?

Dans les années à venir, l’industrie pétrolière et gazière devra prospecter de plus en plus profond et les ROV vont dominer le marché de cette industrie. L’avantage du ROV sur l’être humain est qu’il n’a pas de limite physiologique et peut atteindre plusieurs milliers de mètres. Les scaphandriers devront se restreindre à entretenir les anciennes installations non prévues à l’intervention des ROV. Les coûts d’interventions des plongeurs à saturation à partir d’un DSV (bateau de support à la plongée) sont de l’ordre de 70% plus élevés que les interventions des ROV.

Dans les faibles à moyennes profondeurs, la réponse sera plus nuancée et dépendra notamment de la nature des travaux à accomplir. Le scaphandrier est plus flexible et peut effectuer plusieurs tâches durant la même plongée. Un ROV est généralement conçu pour une tâche bien spécifique ou nécessite dans le cas de ROV multifonctions, un changement d’outils, impliquant de le remonter à la surface, d’où une perte de rendement.

A noter, qu’une autre industrie énergétique est toutefois en plein essor, celle de l’éolien en mer ou des turbines immergées en eau peu profonde. L’implantation et l’entretien de ces dernières nécessiteront des interventions sous-marines dont les scaphandriers seront probablement toujours les plus efficaces.

Dans les travaux publics à faible profondeur, les scaphandriers ont encore un bel avenir…

Traduire cette page

Copyright 2013 - www.scaphandrier.ch - All rights reserved.